Normandie. Opérations escargot : erreur de cible

Publié le

Opérations escargot sur les autoroutes normandes comme partout en France : une cinquantaine de camions près de Caen, une quarantaine de voitures particulières près d'Alençon, selon le quotidien Ouest France, d'autres en périphérie de Rouen...

Après les pêcheurs, transporteurs, taxis, ambulanciers, aujourd'hui quelques automobilistes ont répondu à l'appel qui circulait déjà depuis pas mal de temps sur Internet.

Certes, ces actions diverses traduisent l'exaspération des consommateurs de pétrole et les difficultés économiques provoquées par la hausse du prix à la pompe, aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels .

Mais tout laisse à penser que ces manifestations se trompent d'objet. Tenter d'obtenir du gouvernement qu'il réduise quelque peu le prix du litre d'essence ou de gazole, en diminuant les taxes ou en distribuant quelques aides, constitue une démarche, certes compréhensible, mais peu efficace sur le long terme. Elle ne s'attaque pas à l'origine de la crise actuelle.

La cause réelle et fondamentale de cette crise reste en effet pour l'instant intouchable et intouchée : quiconque s'informant autrement qu'auprès des « journaux » télévisés sait que la hausse du prix du pétrole n'est due qu'à la stratégie financière des grandes compagnies pétrolières.

Déjà largement bénéficiaires (12,2 milliards d'euros l'an dernier pour Total) , ces compagnies veulent à la fois augmenter leurs résultats et engranger des ressources supplémentaires afin de pouvoir exploiter de nouveaux gisements dans des zones parfois plus difficiles d'accès.

L'appel au bon vouloir du gouvernement traduit tout bonnement une erreur de cible. Cette flambée du prix du pétrole n'est qu'un des révélateurs aujourd'hui les plus visibles de l'impasse dans laquelle s'engouffre de plus en plus tragiquement le système mondial.

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article