Saint-Lo (50). L'hôpital Mémorial prouve le rôle irremplaçable du service public

Publié le

L'hôpital Mémorial de Saint-Lo (Manche) démontre aujourd'hui de façon évidente le  rôle irremplaçable du service public, à rebours de la thèse couramment rabâchée en faveur du secteur privé de l'hospitalisation.

Thierry Lugbull, qui dirige cet hôpital ainsi que celui de Coutances, a donné quelques chiffres sur l'établissement saint-lois lors d'une récente conférence de presse : 100 000 consultations externes assurées chaque année, dont 28 000 aux urgences, 16 000 hospitalisations et près d'un millier de naissances. Tout cela grâce à environ 1200 salariés dont 102 médecins, pour un budget annuel de près de 80 millions d'euros.

Cette activité couvre donc toute la population du centre Manche et constitue en outre un facteur économique de première importance pour cette portion de territoire.

Tant pour les structures d'accueil et d'intervention que pour le nombre et la compétence des divers personnels, comme l'a fait remarquer Thierry Lugbull, « la population n'a pas besoin d'aller loin, ni dans le privé pour être soignée correctement. »

Cet exemple concret et local vient renforcer les défenseurs du service public hospitalier, qu'ils soient employés ou non dans ce secteur.

La politique qui s'efforce de dépouiller l'hôpital en faveur des cliniques privées repose fondamentalement sur le choix de favoriser le développement de la rentabilité économique de ces dernières.

N'ayant pas les mêmes contraintes que le service public qui prend en charge, par exemple, les maladies graves et les traitements de très longue durée, les cliniques privées ont vu leurs résultats financiers se situer globalement à hauteur de 15 %. D'où l'attrait qu'exerce aujourd'hui ce secteur auprès des investisseurs et notamment des fonds de pension qui l'investissent de plus en plus.

Publié dans Services

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article